Animal Home

cropped-Logo-jaune.png

Faire appel à un comportementaliste félin

Je suis comportementaliste félin même s’il serait plus juste de dire consultant ou médiateur de la relation chat-homme car les difficultés rencontrées par le chat sont intimement liées aux rapports quotidiens que l’animal entretient avec nous, les humains.

Ma formation s’est portée sur l’étude des comportements du chat (l’éthologie) mais également sur la psychologie humaine appliquée à la communication. Mes connaissances se complètent régulièrement par des formations thématiques. Celles-ci sont infinies et essentielles. La compréhension du chat et ses difficultés se basent sur des données scientifiques.

SOMMAIRE

A quoi ça sert ?

Pour quelles raisons ?

Comment se déroule une consultation ?

Quelle (ré)éducation ?

Un chat rouquin dort dans un coussin blanc tout moelleux. On ne voit que sa tête et une patte.

1. A quoi ça sert ?

cat-3162458_1280

L’objectif du comportementaliste est de tendre vers une vie de chat qui se rapprochera le plus de ses besoins éthologiques pour qu’il soit « bien dans ses pattes » et ainsi mieux dans sa relation avec « ses » humains. Pour ce faire, ma mission est de vous aider à mieux le comprendre pour mieux agir.

Le chat a tout simplement des besoins, voyons ça comme cela, ses besoins essentiels de chat : manger, boire, éliminer, faire ses griffes, chasser (ou jouer), dormir, s’isoler, observer… et pour qu’ils soient satisfaits, cela dépend de nous, de nos aménagements et de notre organisation quotidienne.

Ce petit félin s’adapte autant qu’il le peut et il agit toujours avec ce qu’il est et avec ce qu’il a. Le chat ne connaît pas les mauvaises intentions, il répond avant tout à ses besoins, à une situation, à un inconfort voire à un mal-être. Ces comportements « indésirables » aux yeux des humains peuvent donc traduire un déséquilibre émotionnel, renforcé de plus, parfois, par les réactions inappropriées de la famille.

2. Pour quelles raisons ?

Des difficultés peuvent être rencontrées comme :

  • Des éliminations en dehors de la litière,
  • des marquages urinaires,
  • des griffades,
  • des conduites agressives,
  • des mésententes avec un autre chat,
  • des miaulements excessifs,
  • des peurs, des craintes,
  • de l’ennui ou de la suractivité,
  • tout comportement qui vous pose questions, qui vous paraît être un mal-être pour votre chat.

Au préalable, une visite chez le vétérinaire est toujours indispensable pour éliminer un motif médical qui pourrait également être la cause d’un changement comportemental.

visage d'un chat blanc et tigré à l'apparence réservée
Deux chats blancs et noirs, oreilles baissées en arrière, yeux mi-clos, se chamaillent. Ils ont chacun une patte posé sur l'épaule de l'autre.
Un chat nous regarde en miaulant.
Un chat tigré allongé sur le dos nous regarde. Il a planté ses griffes sur le bas du canapé.

Le comportementaliste va chercher la source, l’origine du « problème » par un échange sous forme de questions. Il amènera son éclairage sur le comportement pointé, vous expliquera ses besoins et vous aidera à mieux comprendre le « langage chat » donc à mieux répondre à votre animal. Le changement à apporter sera finalement le résultat d’un travail collaboratif entre le comportementaliste et vous. Rien ne sera demandé au chat même si parfois il peut croire que cela vient de lui !

Seul son milieu de vie est modifié par une adaptation de l’environnement. Viennent ensuite, certaines bonnes attitudes à adopter vis-à-vis du chat et des actions, des jeux à mettre en place. Toute la famille doit se mobiliser pour mettre en œuvre les recommandations. Ainsi, les changements apportés seront gages d’amélioration.

Le comportementaliste peut aussi intervenir en amont par exemple :

  • avant une adoption d’un premier ou d’un second chat,
  • un déménagement ou l’arrivée d’un bébé.
  • Ce peut-être enfin l’occasion de mieux connaître votre animal, d’améliorer votre relation avec lui, d’enrichir son espace de vie.

3. Comment se déroule une consultation ?

– La personne me joint par téléphone ou par mail et m’expose sa demande, sa difficulté.

– Nous prenons rendez-vous. Vous pouvez profiter de ce laps de temps pour filmer le comportement problématique de votre chat et me le transmettre.

– Nous nous rencontrons. Il est judicieux que soit présent toute la famille. Nous allons beaucoup échanger et je vous aiderai par mes questions. Je visiterai également le milieu de vie du chat. L’entretien dure environ 1h30 / 2h00.

– Vous recevrez ensuite un bilan détaillé avec toutes les recommandations à mettre en place. Je reste disponible pour vous expliquer certains points si besoin.

– Toute la famille met en place les changements et nous faisons un point téléphonique 2 semaines après environ. Vous pouvez par mail, si vous le souhaitez, me tenir informée des changements, me faire part de vos interrogations.

– Je vous propose ensuite un suivi de 3 mois où nous pouvons encore adapter les changements.

Un chat tigré est assis à l'intérieur au bord d'une fenêtre. Il regarde quelque chose en étirant sa tête.

4. Quelle (ré)éducation ?

un chat tigré couché sur le sol les pattes repliées sous lui nous regarde

Les actions mises en place seront toujours positives, respectueuses et bienveillantes. Elles ne vont pas perturber le chat mais au contraire lui apporter rapidement quelque chose d’avantageux.

Prenons un exemple. Emy, à chaque visite chez ses amis, se fait « attaquer » par  Sacha. A peine la porte franchie, le chat fonce sur elle. Emy a juste le temps d’interposer son sac entre ses jambes et le chat. Sacha est désormais placé dans une pièce mais au départ d’Emy, il reste agité. Le comportementaliste est appelé.

Lors de la consultation, il échange avec la famille, prend connaissance de l’histoire du chat, ses habitudes, la relation qu’il a avec les membres de la famille, ses comportements, son lieu de vie… Le professionnel va décoder l’animal et tenter de comprendre sa réaction. Il émet plusieurs hypothèses dont celle du parfum d’Emy. Le travail va se mettre en place. Car même si l’invitée ne met plus son parfum, Sacha a associé sa venue avec une réaction agressive. Voilà ce qui a été instauré :

  • Une étagère a été déplacée et débarrassée sur le dessus pour en faire un poste d’observation, avec vue (à distance) sur le hall d’entrée. Un exercice a permis d’associer sonnette de la porte = friandise sur la dite étagère.
  • Emy a cessé de mettre son parfum lors de ses venues. Les premières visites, elle ne regarde pas le chat, n’entre pas en contact avec lui. Sacha a des friandises en sa présence données par la famille.
  • Emy reste 1 minute puis repart un moment, 3 minutes puis 5, 10, 20… A chaque fois, elle entre un peu plus jusqu’à s’installer sur le canapé.
  • Si l’animal ne montre pas de signe de stress, l’exercice se poursuit. Dans le cas contraire, il est repris à l’étape précédente. A présent, c’est Emy qui lance une croquette au loin. La distance, peu à peu diminue jusqu’à ce qu’elle tende la main avec la friandise.
  • Le comportementaliste apprend à chacun à reconnaître les postures du chat (la position des oreilles, du corps, la queue…), comment les interpréter et comment lui répondre. Emy attend que ce soit Sacha qui demande une interaction en venant vers elle. Elle peut s’accroupir, tendre la main fermée. Si Sacha ne vient pas, il ne veut pas de contact. S’il vient, sent la main mais repart, il ne veut pas non plus. S’il s’approche de la main (attention, c’est le chat qui s’approche et non la main) et frotte ses joues, il est d’accord pour des gratouilles sur les joues, sous le cou. Cela s’appelle le consentement à la caresse.

Aujourd’hui, Emy peut caresser Sacha qui a gardé l’habitude de monter sur son étagère pour observer de loin et en sécurité tout humain arrivant sur son domaine.

un chat marron clair est assis et lève la tête pour nous regarder

Plus la difficulté est traitée rapidement et donc moins elle s’installera, plus le changement sera aisé.

N’attendez pas, mon objectif est de vous apporter mon aide face à une difficulté que vous rencontrez afin de donner ou de redonner un équilibre et un mieux-être à votre chat…et à votre foyer.

Photos n° 2.5 : pixabay.com / n° 1.3.6.7.8 et 9 : unsplash.com / n° 4 : crédit personnel